Les douze F1 les plus moches de tous les temps !

Ensign N179 (1979) Le plus souvent, la monoplace rouge est représentée dans sa version B, classique. Initialement, cet engin conçu par Mo Nunn et surtout le Pakistanais Shahab Ahmed se singularisait pourtant par des radiateurs non pas latéraux mais frontaux. Du cockpit au museau, toute la place était dédiée à une aération optimale du V8 Cosworth. Du moins en théorie car ça ne se vérifia pas en piste, tandis que les pilotes rôtissaient dans leur baquet. En outre, cet immonde autocuiseur, supposé être à effet de sol, se révéla aussi peu compétitif avec ou sans jupes mobiles. Un raté sur toute la ligne. Eifelland E21 (1972) Le cyclope ! L’ingénieur Luigi Colani prit pour base une March 721 et en rectifia l’aérodynamique, la rendant plus anguleuse. Très enveloppant, le capot arrière se prolongeait à l’avant jusqu’à la prise d’air moteur positionnée juste devant le pilote, à hauteur de ses genoux. Elle-même était surplombée du fameux rétroviseur unique, central, monté sur pilotis à la façon d’un périscope. Rolf Stommelen a dû plus d’une fois loucher pour apercevoir ce qui se passait derrière lui… ce qui était fréquent vu la faible compétitivité de l’engin, qui ne vécut que huit Grands Prix. BMW Heck (1952-1953) Nous ne parlons ici que de BMW seule, pas associée à Sauber, et les quatre modèles présentés durant ces deux saisons ne furent pas alignés à titre officiel par le constructeur bavarois. Nous aurions quasiment tous pu les sélectionner ! Le plus...See more pictures on f1i.autojournal.fr

×