La nouvelle Lada e-Largus est-elle la voiture électrique parfaite ?

img

Dans un contexte toujours très compliqué à cause de la guerre en Ukraine, la marque russe Lada désormais séparée de Renault présente une voiture électrique très intéressante sur le papier. Depuis le mois de mai, Lada ne fait plus partie du groupe Renault. Le constructeur français a en effet été obligé de vendre toutes ses parts dans la marque russe en raison des sanctions internationales contre la Russie consécutives à son agression de l'Ukraine, alors même que le marché russe était une source juteuse de profit pour les Français. La présentation de la nouvelle e-Largus n'a donc théoriquement plus rien à voir avec Renault. En Russie, les voitures retournent à l'âge de pierre Pour l'instant, il s'agit officiellement d'un prototype. La e-Largus reprend le châssis, la carrosserie et l'habitacle de la Largus, l'équivalent russe de notre ancienne Dacia Logan MCV européenne. Elle dispose donc d'une base technique remontant au milieu des années 2000, mais elle promet une habitabilité de pointe et une autonomie intéressante : elle pourrait en effet aller jusqu'à près de 400 kilomètres sur une seule charge et se recharger via des bornes rapides.{{_DYNINFEED_BLOCK_}} Pas pour nous Reste à connaître les caractéristiques techniques complètes, et à voir si Lada parvient réellement à lancer une version de série de cette e-Largus en n'ayant absolument aucune expérience des voitures électriques. Compte tenu de la situation internationale et du fait que la e-Largus repose sur une plateforme abandonnée depuis longtemps en Europe, il n'y a de toute façon aucun espoir de la voir arriver un jour chez nous. Dommage car sur le papier, une familiale ultra-spacieuse au prix d'une petite Dacia Spring, ça ressemblerait à la voiture électrique parfaite...

×