Transferts, nouveaux pilotes… Quel plateau pour la saison 2024 de Formule E ?

  • Envision : Cassidy s’en va, Frijns revient

Les tensions entre les deux anciens coéquipiers chez Envision n’était pas un secret de polichinelle. Sébastien Buemi et Nick Cassidy ne poursuivront pas leur collaboration en Formule E en 2024, puisque le Néo-Zélandais a été officialisé chez Jaguar.

Le Suisse sera accompagné d’un revenant au sein de l’écurie britannique : Robin Frijns. Le pilote de 31 ans connaît bien Envision – tout juste sacrée championne par équipes – pour y avoir roulé quatre saisons entre 2018 et 2022. Un retour au bercail qui arrive au bon moment après une expérience ratée chez ABT-Cupra.

À LIRE AUSSI > Direction Envision pour Robin Frijns

  • Jaguar : Un duo de Kiwis à bord

Ce sera probablement le duo le plus prometteur de la dixième saison de Formule E. Pour remplacer Sam Bird, Jaguar a fait appel au vice-champion du monde Nick Cassidy pour épauler son compatriote, Mitch Evans, qui a terminé… 3e du dernier exercice. Un duo qui pourrait faire très mal : en 2023, les deux Néo-Zélandais ont terminé 1er et 2e sur le même E-Prix à quatre reprises !

À LIRE AUSSI > Nick Cassidy arrive chez Jaguar pour former un duo 100% kiwi

  • Porsche : Pas de changement en vue

Chez Porsche, le duo Pascal Wehrlein et Antonio Félix da Costa ne devrait pas bouger pour 2024. L’Allemand a impressionné en début de saison avec 3 victoires et a joué le titre jusque au dernier meeting, mais une mauvaise deuxième partie de campagne a anéanti toute chance de sacre. Le Portugais, également lié à Porsche via l’Endurance et le team Jota, a lui aussi convaincu avec une victoire en Afrique du Sud, même si son championnat a été bien moins bon que ce qu’on pouvait attendre d’un ancien champion de Formule E…

  • Andretti : Nato accompagnera le champion

Andretti était au centre de toutes les discussions pour 2024. L’écurie américaine, qui a décroché le titre pilote avec Jake Dennis, n’a pas pu faire le poids au championnat constructeur, la faute à un André Lotterer en difficulté (18e avec 23 points). Le pilote allemand ne poursuivra pas l’aventure en Formule E, lui qui a mis un terme à sa carrière en monoplace, et se concentrera sur l’Endurance.

Si plusieurs noms ont été évoqués pour le remplacer – Nyck de Vries et Felipe Drugovich notamment – c’est bien Norman Nato qui sera aux côtés du champion du monde de Formule E. Le Français, non-conservé par Nissan, trouve refuge chez Andretti et aura l’opportunité de jouer aux avant-postes en 2024.

À LIRE AUSSI > Norman Nato transféré chez Andretti

  • DS-Penske : Prime à la stabilité

Comme pour Porsche, l’équipage de DS-Penske ne devrait pas bouger. Jean-Éric Vergne et Stoffel Vandoorne, bien liés à la famille Stellantis puisqu’ils sont également engagés avec Peugeot en WEC, représenteront encore la marque française en Formule E l’an prochain. Si la saison 2023 a été décevante dans le clan franco-américain, le duo aura à coeur de revenir aux avant-postes dès 2024.

  • Maserati : Le duo reconduit

À l’instar de l’écurie soeur DS-Penske, Maserati va de nouveau faire confiance à Maximilian Günther et à Edoardo Mortara. Les deux pilotes ont connu un début d’année très compliqué avant de revenir dans le match en fin de saison, avec notamment la double pole position et la victoire de Günther en Indonésie.

  • Nissan : Rowland de retour à la maison

Il ne devrait pas avoir d’équipage 100% Tricolore en 2024. Si Nissan devrait conserver Sacha Fenestraz l’an prochain – auteur d’une pole position en Afrique du Sud – l’écurie japonaise ne devrait pas continuer avec Norman Nato. Le Cannois a marqué plus de points que son coéquipier en 2023, avec notamment une 2e place à Rome, mais Nissan aurait fait son choix en cours de saison, lorsque Fenestraz était bien plus en vue que son coéquipier.

Si Nato n’est pas conservé, le nom de Nyck de Vries ressort là encore pour retrouver un baquet en Formule E. Mais le Néerlandais pourrait bien se faire griller la priorité par Oliver Rowland : le Britannique, sans volant depuis son départ de chez Mahindra en cours de saison cette année, pourrait bien faire son retour après trois saisons passées chez Nissan e.dams entre 2019 et 2021.

À LIRE AUSSI > Retour aux sources pour Olivier Rowland qui renoue avec Nissan

  • McLaren : Bird s’envole vers un autre nid

La saison 2023 de McLaren a été plutôt décevante. L’écurie anglaise, qui prenait le flambeau de Mercedes pour l’introduction de la Gen3, a terminé à la 8e place au championnat malgré un début de saison tonitruant. Pour sa première saison, Jake Hughes a convaincu grâce à ses deux pole positions acquises à Diriyah et à Monaco. René Rast, en revanche, n’a pas été à la hauteur des attentes et ne poursuivra pas l’aventure avec la formation britannique. McLaren va s’attacher les services de l’expérimenté Sam Bird, qui vient de quitter Jaguar.

À LIRE AUSSI > Sam Bird s’envole chez McLaren pour la saison 2024

  • NIO 333 : Ticktum et Sette Camara conservés

Pour NIO 333, l’exercice 2023 fût une réussite. L’écurie chinoise a inscrit 42 points grâce à Dan Ticktum et Sergio Sette Camara, son plus haut score depuis 2018 en Formule E. Forcément, pour tenter de capitaliser sur cette progression, NIO 333 va conserver son duo de pilote pour la saison prochaine. L’objectif sera de retrouver le podium qui leur échappe depuis 5 ans…

  • Mahindra : Un Indien dans le viseur ?

Roberto Merhi a tenu son rôle de joker lors de la deuxième partie de saison avec Mahindra. L’ancien pilote de F1 a été appelé par l’écurie indienne pour remplacer Oliver Rowland, parti brutalement en cours de saison. Mais avec aucun point inscrit en sept courses, l’Espagnol sera-t-il conservé pour 2024 ? Rien n’est moins sûr. Mahindra aimerait en revanche signer un pilote indien pour accompagner Lucas di Grassi, en la personne de Jehan Daruvala, actuel pensionnaire de Formule 2… et pilote de réserve de l’équipe indienne.

  • ABT-Cupra : un Français en lice

Chez ABT-Cupra, la saison 2023 a été très longue. Hormis l’exploit de la pole position décrochée sous la pluie à Berlin, l’équipe allemande a été en difficulté pour son retour en Formule E avec la Gen3. Robin Frijns a décidé de quitter le navire à l’issue de cette saison, Nico Müller devrait cependant continuer en 2024.

Mais qui sera son coéquipier ? Deux noms sortent logiquement du lot : Kelvin van der Linde, qui a joué le joker de luxe cette saison avec l'écurie allemande pour remplacer Robin Frijns blessé, ou Adrien Tambay, qui a participé aux Rookie Tests en avril à Berlin et qui est pilote officiel Cupra.

Formule E – La grille potentielle pour 2024

À LIRE AUSSI > Jake Dennis – La couronne lui va si bien !

The post Transferts, nouveaux pilotes… Quel plateau pour la saison 2024 de Formule E ? appeared first on AutoHebdo.

×