MotoGP Iker Lecuona : « avec Petrucci et moi, puis avec Gardner et Fernandez, KTM a vraiment mal fait »

Iker Lecuona est un cas à part dans le monde de la compétition moto sur piste. Il vient du Supermotard et il a intégré directement le Moto2 en 2015 avant de se retrouver en MotoGP en 2019 sur une KTM Tech3. Une ascension si rapide qu’il s’en est brûlé les ailes puisque le voilà à présent en WSBK. Avec tout de même le statut enviable de pilote d’usine Honda. Et pour bien comprendre que l’on parle d’un parcours unique, il faut préciser que l’Espagnol en question est âgé actuellement de 21 ans…

Iker Lecuona a donc comme déjà tout vécu alors qu’il est à un âge où tout est découvrir. Mais il a saisi les opportunités à « l’advienne que pourra » parce que, dit-il : « j’ai dit oui parce qu’on ne sait pas ce qui va se passer dans le futur, donc dans ce cas-là KTM m’a donné la chance et je l’ai saisie … Mais je n’étais pas prêt ». Un aveu à prendre en considération pour ceux de sa génération qui voudraient prendre les mêmes raccourcis. Et pourtant, la saison de rookie n’a pas été ridicule : « à la fin de la première année, je me battais dans le top dix, avec Valentino Rossi en Autriche pour une 6e place comme meilleur résultat dans un Grand Prix, et j’étais sixième à Misano avec deux tours à faire avant de chuter » rappelle-t-il sur crash.net.

Mais la seconde campagne a été particulière : « je dois dire que chez KTM, j’ai essayé beaucoup de nouvelles pièces. Lors des tests, j’utilisais différentes pièces, mais c’est parce que je ressens des changements sur une moto. Un petit changement, je le sens, alors j’ai essayé beaucoup de choses mais elles arrivaient toujours en retard pour que je puisse courir avec ». Il précise : « je ne suis pas un pilote d’usine, alors ils ont donné les pièces aux autres gars. L’usine fait un pas, puis je suis le dernier à récupérer le matériel pour me rapprocher de la moto officielle. C’était frustrant pour moi ». Une vexation qu’il ne connait plus depuis qu’il est un pilote officiel Honda en WSBK, ce dont il se félicite.

Iker Lecuona : « si KTM m’avait donné du temps, j’aurais pu apprendre rapidement et me battre pour être devant« 

Mais Iker Lecuona n’en a pas fini avec la politique KTM. Il a encore quelque chose à ajouter… « Si KTM m’avait donné du temps, j’aurais pu apprendre rapidement et me battre pour être devant. De mon point de vue KTM a vraiment, vraiment mal fait. Avec Danilo Petrucci et moi puis avec les gars du Moto2 Remy Gardner et Raul Fernandez. Je savais que je ne voulais pas rester avec KTM. Même Raul, lorsqu’il roulait en Moto2, a déclaré qu’il ne voulait pas aller chez KTM en MotoGP. Ça a l’air vraiment mauvais pour l’usine, mais je m’en fiche. C’est la vie, je suis en WorldSBK avec Honda à l’usine et je pense avoir choisi la meilleure voie ».

Iker Lecuona a réussi à rebondir mais le cas de Raul Fernandez reste en suspens. Sa relation avec KTM ne se poursuivra pas et l’opportunité espérée pour une Aprilia satellite chez RNF reste à concrétiser. Le vice-champion du monde 2021 de Moto2 sera-t-il le second sur la liste de la filière KTM à voir ainsi sa carrière gâchée ? Dans l’affirmative, il y aurait des questions sur la gestion au sein de cette filière.

Cet article MotoGP Iker Lecuona : « avec Petrucci et moi, puis avec Gardner et Fernandez, KTM a vraiment mal fait » est apparu en premier sur Paddock GP.

×