MotoGP les quatre KTM sont pourvues : mais alors que va faire Jack Miller en 2025 ?

Le pire scénario pour Jack Miller semble se confirmer avec l’annonce de Maverick Viñales rejoignant GASGAS Tech3 pour 2025. Déjà en difficulté avec le passage de Pedro Acosta dans l’équipe officielle KTM, l’Australien pourrait se retrouver sans guidon en MotoGP… ou peut-être pas.

Jack Miller, dans sa deuxième année avec KTM à la suite de cinq ans chez Ducati commencés avec Pramac Racing, sait que son avenir ne réside ni chez KTM, ni avec un retour chez Ducati en équipe satellite. Des rumeurs récentes suggèrent un possible retour chez Honda, une maison familière pour lui.

Débutant en MotoGP en 2015 avec LCR Honda et passant ensuite deux ans avec Marc VDS, un retour aux commandes de la moto japonaise est une des rares options sur la table. Seuls deux pilotes sont sécurisés contractuellement chez Honda : Luca Marini pour l'équipe d'usine Repsol Honda et Johann Zarco pour LCR Honda.

Takaaki Nakagami, dans sa dernière année de contrat, pourrait laisser une place vacante. Lucio Cecchinello a laissé la porte ouverte pour le pilote japonais, malgré des résultats mitigés dus à la compétitivité de la moto. Miller, avec son expérience et son bagage chez des fabricants plus compétitifs, pourrait être un candidat idéal pour remplacer Nakagami.

L'équipe d'usine Honda pourrait aussi être une option pour Miller. Joan Mir, insatisfait de sa moto, est dans la dernière année de son contrat. Bien que récemment il ait montré un peu d'espoir pour l'avenir, son départ pourrait ouvrir une place pour Miller.

Honda ou une mission de pilote test chez KTM sont les options pour Jack Miller

Francesco Guidotti avait déjà souligné que 2023 serait une année décisive pour Miller, insistant sur la nécessité de montrer des résultats pour sécuriser son avenir chez KTM. Miller, trop talentueux pour rester inactif, pourrait devoir envisager un rôle de pilote d'essai chez KTM, avec de nombreuses Wildcards et une augmentation substantielle de salaire, bien que ce scénario reste incertain.

D'autres places en MotoGP pourraient se libérer : Yamaha avec Alex Rins en fin de contrat, Gresini Racing avec le départ de Marc Marquez, et plusieurs pilotes dans leur dernière année de contrat, comme Franco Morbidelli (Pramac Racing), Fabio Di Giannantonio et Marco Bezzecchi (Pertamina Enduro VR46 Racing Team), ainsi que Miguel Oliveira et Raul Fernández (Aprilia Racing et Trackhouse Racing). Quant au guidon libéré chez Aprilia par Viñales, Rivola devrait le réserver à un des deux Italiens actuellement au sein de la VR46.

Avec la danse des chaises en cours, Miller devra jouer ses cartes prudemment. Des pilotes de Moto2, comme Ai Ogura lorgné par LCR Honda, sont prêts à saisir une opportunité en MotoGP. Le futur de Jack Miller est encore incertain, mais ses talents et son expérience pourraient bien lui offrir une nouvelle chance au plus haut niveau.

Cet article MotoGP les quatre KTM sont pourvues : mais alors que va faire Jack Miller en 2025 ? est apparu en premier sur Paddock GP.

img

Top 5 Moto GP

×