img

MotoGP : que se passe-t-il avec Enea Bastianini ? Voici la réponse

Jusqu’à un Grand Prix de France qui marquait son troisième succès dans cette saison de MotoGP, Enea Bastianini semblait bien parti pour jouer le titre mondial pour Ducati. Equipé d’une GP21 éprouvée, au contraire de la GP22, et aux qualités a priori plus complètes qu’une Yamaha M1 avec laquelle Fabio Quartararo fait des miracles, tout semblait sourire pour le protégé d’un Carlo Pernat qui commençait à voir la vie en rouge. Et puis il y a eu le coup d’arrêt. Une mauvaise surprise que l’on peut néanmoins expliquer…

Et cette explication est donnée par son chef mécanicien Alberto Giribuola dont la compétence et l’expérience ont fait beaucoup pour la carrière d’Andrea Dovizioso sur la Desmosedici. Il sait mieux que personne qu’Enea Bastianini a remporté trois courses lors des sept premiers Grands Prix avant de se contenter d’une chiche récolte de 11 points entre le Sachsenring et Assen. Une baisse de niveau que celui qui travaille dans l’ombre définit ainsi : « j’ai l’impression que nous sommes dans une phase de la saison où, pour certains pilotes avec certaines caractéristiques, c’est plus compliqué ».

Un constat qu’il applique ainsi à Bastianini : « dans cette partie de saison il y a des pistes qui ne sont pas exactement dans les cordes d’un pilote qui est attaquant. A Assen, par exemple, il faut beaucoup de fluidité et donc c’est un peu plus difficile pour lui » explique le chef d’équipe. « D’où aussi le manque de confiance avec l’avant car il est incapable de décliner son style. Au Mugello il était rapide, on pouvait avoir un très bon résultat, il y a eu une erreur qui arrive malheureusement. A Barcelone, l’adhérence était très précaire… ».

« Il faut trouver un équilibre pour être fort même quand une piste n’est pas dans les cordes d’Enea Bastianini« 

Ceci identifié, il faut maintenant penser à des solutions pour faire d’Enea Bastianini un pilote complet : « si nous prenons une piste comme Sepang, nous avons été très forts dès le début des essais hivernaux » ajoute le chef mécanicien. « Cela signifie que selon le type de piste, Enea présente certaines caractéristiques. Il faut trouver un équilibre pour être fort même quand une piste n’est pas dans nos cordes ».

Après l’été, un nouveau package aérodynamique arrivera et mettra tout le monde à égalité avec les pilotes d’usine dans le clan Ducati et cet élément pourrait être une aide précieuse pour l’équipe Gresini. « On a fait des essais à Barcelone avec un carénage différent… On attend le deuxième carénage. Mais il faut du temps pour le produire et le mettre à disposition » termine Alberto Giribuola sur Corsedimoto.

Cet article MotoGP : que se passe-t-il avec Enea Bastianini ? Voici la réponse est apparu en premier sur Paddock GP.

×