MotoGP Silverstone J2 Jack Miller (Ducati/3) : « je tire mon chapeau à Johann ! »

Depuis qu’il est acté que Jack Miller ne roulera plus pour Ducati l’année prochaine, l’Australien apparaît libéré d’un stress, plus serein, plus décontracté, en attendant de prendre contact avec sa KTM au lendemain du Grand Prix de Valence. Les vacances estivales, qu’il a trouvé trop courtes, lui ont également fait du bien : c’est donc un Jack Miller en pleine forme qui est arrivée à Silverstone pour le Grand prix de Grande-Bretagne et qui n’a pas mis bien longtemps pour se retrouver aux avant-postes du MotoGP, concrétisés par un départ en première ligne à la course de dimanche.

Satisfait de son chrono en 1’57.931 au prix de quelques chaleurs, Jack Miller a avoué avoir été étonné par la performance de Johann Zarco en 1’57.767.

« Mon meilleur tour était plutôt correct, j’étais presque à la limite à certains endroits. Quand j’ai vu 1’57.9 sur mon tableau de bord, j’ai pensé  » Ça suffit pour le moment  » car j’avais peur de finir dans les graviers si je commençais un autre tour comme celui-ci. Quand je suis arrivé au virage 1, j’ai vu le temps de Johann sur l’écran géant. Je pensais qu’ils plaisantaient !Je lui tire mon chapeau, sachant ce que j’avais pris comme risque. Ses performances sont vraiment solides. Surtout sur cette longue piste avec toutes ces variables, avec le vent là-bas, avec les virages lents, avec les virages rapides. Avec toutes ces exigences, il est presque impossible de faire un tour complet parfait » a déclaré l’Australien.

Jack Miller tient également à tirer un autre coup de chapeau, cette fois à Gigi Dall’Igna, qui lui fait confiance pour essayer les évolutions Ducati malgré son départ programmé. Il en va ainsi pour les ailerons de selle apparus ce week-end, même si le numéro 43 ne les avait pas réellement demandés…

« En fin de compte, ils ont été tout à fait d’accord avec moi. Une fois que je leur ai dit (que je partais), nous avons eu cette discussion et il est très inhabituel pour une usine de donner des mises à jour à un pilote, en particulier lorsque le pilote part. Mais ils ont été 100% honnêtes avec moi pendant tout le temps, et vous voyez aussi ce qu’ils font avec toutes les motos qu’ils ont sur la grille. Ils leur donnent le maximum qu’ils peuvent. C’est dans l’ADN de Ducati et c’est un truc énorme de Gigi (Dall’Igna) et ils poussent vraiment pour ça. De ce point de vue, j’apprécie beaucoup cela car il n’y a rien de pire que de ne pas recevoir de mises à jour ou d’être bloqué sur des données, etc. Pour les ailerons, honnêtement, je ne sais pas si cela apporte des avantages. Je n’ai pas ressenti grand-chose. Ce n’est certainement pas la chose la plus facile à regarder, mais ils semblent en être satisfaits. Cela prend un certain temps pour s’y habituer les yeux, c’est sûr. Je suis assis devant eux sur la moto. Je ne peux donc pas en dire grand-chose. Tout à fait honnêtement, je ne ressens rien en roulant, sauf que je dois juste y faire attention avec ma jambe quand j’enfourche la moto avec ma jambe. »

Quant à la course, le pilote Ducati pense qu’elle sera en partie déterminée par le choix du pneu arrière : « il faut s’attendre à une course longue et chaude. Nous savons que les pneus sont un facteur important sur cette piste. Il faut être prudent dans le choix des pneus. Johann avait un très bon rythme sur le pneu arrière dur en FP4. J’ai choisi le médium courageusement, mais j’ai pu sentir un relâchement, une dégradation. Nous devons donc déterminer quelle option sera la meilleure. »

Résultats de la Qualification 2 du Grand Prix de Grande-Bretagne MotoGP :

Résultats de la Qualification 1 du Grand Prix de Grande-Bretagne MotoGP :

Crédit classement : MotoGP.com

Cet article MotoGP Silverstone J2 Jack Miller (Ducati/3) : « je tire mon chapeau à Johann ! » est apparu en premier sur Paddock GP.

×