MotoGP : sur Pecco Bagnaia, la saison Ducati et les plaintes de la concurrence, le PDG Claudio Domenicali vide son sac !

Claudio Domenicali est le patron d’un constructeur Ducati qui peut se targuer, après cette demi-saison en MotoGP, des meilleurs résultats en termes de victoires et de pole-positions. Mais il regrette, dans le même temps, de voir son meilleur pilote au classement général du championnat pointer seulement à la troisième place, à 58 points du leader Fabio Quartararo sur Yamaha. Pire, une Aprilia compatriote, mais aussi rivale pour la suprématie nationale, est devant. Ceci sans préciser que ses pilotes d’usine ne sont pas parmi les mieux classés dans la course à un titre qui est le grand objectif fixé depuis 2007. La succession de Casey Stoner n’est pas simple, même avec la meilleure machine du plateau et ça interpelle le patron qui dit ses quatre vérités dans cette trêve estivale. A la rentrée, il va falloir faire mieux…

Claudio Domenicali a vidé son sac en cette mi-saison du MotoGP qui a apporté beaucoup de satisfactions, mais en ordre trop dispersé. Le premier de cordée, Pecco Bagnaia, désigné pour l’ascension vers le titre, s’est avéré trop friable et le dernier fait divers qui l’a mis au centre d’un accident matériel qui a révélé une conduite sous l’emprise d’un état alcoolique n’a pas arrangé les choses pour l’Italien. Enfin, il n’a pas échappé au PDG de l’usine de Borgo Panigale que ses motos étaient dans le collimateur d’une concurrence moralisatrice qui a trouvé dans les thèmes des dépassements et de la sécurité les chimères pour cacher son incompétence à faire aussi bien dans le cadre d’un règlement absolument respecté.

Claudio Domenicali avait donc de quoi dire ce qu’il avait sur le cœur, et il ne s’en est pas privé en donnant à l’occasion quelques indications sur ce qu’il aimerait voir dans la seconde partie de la saison… Avant de s’épancher, il rassure sur un point : « l’équipe est soudée et le climat est positif ». Un état d’esprit qui compte à un moment où, avant la fin août, l’arbitrage sera fait entre Enea Bastianini et Jorge Martin pour savoir qui, des deux, sera l’équipier de Pecco Bagnaia.

Claudio Domenicali : il manque à Pecco Bagnaia une pincée de maturité

Justement, Bagnaia… Le patron n’occulte pas l’affaire d’Ibiza : « Gigi Dall’Igna l’a contacté, il n’y avait pas besoin de mon intervention », a déclaré Domenicali à ‘La Gazzetta dello Sport‘. « Pecco a tout de suite compris qu’il s’agissait d’un comportement inapproprié. Et il l’a dit publiquement ». Sur celui qui devait être le premier pilote, il ajoute : « il a du talent et de la détermination. Jusqu’à présent, il lui a manqué une pincée de maturité dans certaines courses, c’est la dernière étape à franchir pour s’emparer du Championnat du monde. Mais je le crois, ces points peuvent être récupérés ».

Certes, mais pour le moment, Bagnaia n’est pas celui qui est attendu chez Ducati. Claudio Domenicali reconnait que cette place est à prendre au sein de ses troupes : « il nous manque le buteur. D’un autre côté, certaines équipes ont bâti tout le projet sur un seul as et cela vous rend trop dépendant, car s’il manque l’as… ». Dans tous les cas, en 2023, Ducati s’organise pour un ménage à trois. Le PDG dit ainsi : « Bastianini et Martin auront tous les deux une Desmosedici officielle, avec tout le matériel et les développements en temps réel. C’est comme avoir trois pilotes. La seule différence sera que l’un aura la livrée officielle Ducati et l’autre que Pramac ».

Claudio Domenicali termine son propos avec une pensée pour une concurrence qui pense souvent à ses motos : « cela me fait sourire, car certaines équipes dépensent deux fois plus que nous rien que pour payer un pilote. Ils disent que les ailerons avant gênent les dépassements ? Regardez la course d’Aleix Espargaró à Assen, un manuel de dépassement. Certaines décisions ne me paraissent que politiques, et cela m’agace dans une certaine mesure ». La rentrée à Silverstone le 7 août devrait être dans le ton de cette saison en cours : passionnante.

 

Cet article MotoGP : sur Pecco Bagnaia, la saison Ducati et les plaintes de la concurrence, le PDG Claudio Domenicali vide son sac ! est apparu en premier sur Paddock GP.

×